Yoga et sport : la recette gagnante

Aujourd’hui, on compte plus de 1 million de Français à pratiquer régulièrement le yoga. Mais parmi ces chiffres, il y a-t-il des sportifs ? Les entraînements trop intensifs ont des conséquences sur le corps et le fatiguent également. Et cela engendre bien évidemment des déclins de performances.

Quand le sport est pratiqué régulièrement, il développe les muscles en contraction. Résultat ? Votre corps perdra en flexibilité, mais également en mobilité. Ainsi, le yoga, pratiqué en tant que complément d’activité sportive, développera des avantages sur plusieurs formes : apaiser les douleurs, assouplir les muscles.

Yoga et sport : une logique différente

               À première vue, les relations entre le sport et le yoga ne sont pas très faciles à distinguer. Et pour cause, ces activités ont des différences fondamentales qu’il n’est même pas nécessaire de comparer. Bien évidemment, la pratique des postures de yoga a des effets qui peuvent s’apparenter à une forme de gymnastique.

               Dans ses postures, le pratiquant sera obligé d’étirer les muscles et les tendons ainsi que travailler les articulations. La salutation au soleil ou les enchaînements rapides de postures dans le yoga dynamique offrent aussi un important travail au niveau du cardio-vasculaire.

               Et comme c’est le cas dans toutes les activités sportives, votre corps éliminera toutes les toxines tout en s’assouplissant et en se tonifiant. Et contrairement à la gymnastique, le yoga implique également un travail de concentration et de conscience corporelle.

               En dehors de l’exercice physique, l’état d’esprit qui peut soutenir la pratique du yoga n’a pas grand-chose à voir avec la logique du sport. Durant un cours, le pratiquant n’a pas pour but de pousser ses limites, ni d’améliorer ses compétences et encore moins d’entrer en compétitions avec les autres élèves.

               Dans la logique du yoga, chaque pratiquant doit travailler pour soi et ne cherchera nullement à se comparer à son voisin. L’une des particularités de la pratique du yoga c’est le ressenti du corps en faisant les postures conseillées ainsi que la prise de conscience sur la respiration qui aidera à contrôler l’activité mentale. Et contrairement au sport, le yoga n’est pas un loisir, car il dépasse de très loin ce cadre.

               Pour autant, malgré les logiques très différentes qui les animent, le yoga et le sport peuvent se compléter de manière tout à fait harmonieuse. Et peu importe le niveau, les sportifs ne tireront que des avantages en le pratiquant.

L’amélioration des performances

               En faisant du yoga, le pratiquant devra travailler sa souplesse, sa coordination, son endurance ainsi que son équilibre. En bref, les asanas permettront donc d’améliorer les performances physiques dans la pratique du sport.

               Améliorant la précision, vos mouvements seront plus fluides. L’esprit bien centré et posé dictera le geste juste. Le golfeur, le véliplanchiste ou le tireur à l’arc peuvent bénéficier de bénéfices directs à la pratique du yoga. En augmentant l’énergie, le yoga permettra aussi à un amateur de surf de gagner en vitesse et en puissance de rame.

               Le travail sur le souffle va également contribuer à l’augmentation de la performance sportive. Là où les autres sportifs peuvent perdre son souffle, les pratiquants du yoga auront une belle longueur d’avance. Cet aspect est tout à fait tangible pour les sportifs pratiquant des courses à pied qui, en augmentant la capacité respiratoire, seront plus endurantes.

Le réconfort après l’effort

               Dans certaines activités sportives, les muscles vont se contracter et se raccourcir durant l’effort. C’est par exemple le cas dans le cyclisme et la course à pied. Et si ces muscles ne sont pas étirés, ils risquent fortement de fragiliser les articulations et entraîner par conséquent, des risques de tendinites ou encore de blessures.

               Les postures de yoga, comme la fente en avant, libellule ou demi-papillon, seront tout à fait bénéfiques pour les cuisses. Ces postures permettent aussi de relâcher les tensions dans les quadriceps, étirer et détendre les muscles sollicités durant l’effort.

               Certains sports poussent aussi une position voûtée du corps. C’est notamment le cas dans les activités comme le ski ou le cyclisme qui occasionneront des traumatismes au niveau des genoux. Le yoga va donc permettre de détendre toutes les parties musculaires qui ont été utilisées durant l’effort.

               Autre cas : dans la pratique de la natation, les épaules sont fortement sollicitées, spécialement en faisant le crawl ou encore le papillon. En faisant quelques postures, comme balasana, posture de l’enfant, après un entraînement, vous pourrez détendre vos trapèzes et les muscles de votre cou et de votre dos.

               L’autre avantage du yoga est aussi de favoriser la concentration d’énergie en évitant d’instaurer des tensions inutiles. Quand on crispe la mâchoire après avoir fait un effort, on perd rapidement de l’énergie. En yoga, les pratiquants vont apprendre à se ménager afin de pouvoir se concentrer sur un seul mouvement.

La marque pour ne pas dépasser les limites

               Les sportifs cherchent toujours à s’améliorer en performance. Cette recherche est si avide que certains n’hésiteront pas à forcer leur corps et peut-être se blesser. La plupart des sportifs vont au-delà de ce qu’ils peuvent supporter. Mais le yoga permet de donner une autre vision.

               Après un certain temps, les sportifs apprendront à mieux doser les efforts qu’il fera. Et progressivement, il commencera à ralentir en écoutant les messages que son corps essaie de lui communiquer.

               Avant de faire un entrainement ou encore une compétition, certaines postures de yoga peuvent permettre d’échauffer le corps correctement. Après l’effort, pour optimiser la récupération, la pratique du yoga sera aussi très bénéfique.

Une autre vision du corps

               En pratiquant le yoga, le sportif donnera aussi un autre rapport à son corps. Certains peuvent considérer le corps comme une machine. Ils auront donc tendance à s’intéresser uniquement sur les performances. Mais en faisant du yoga, vous comprendrez l’importance du corps.

               Autre découverte : celui du contentement ainsi que de la satisfaction. Ce bien-être qui est généralement oublié dans la pratique sportive qui aura tendance à tendre généralement vers la performance ainsi que l’obsession de victoire ou de résultat.

               Mais les bienfaits du yoga ne sont pas seulement sur le physique. Pour se préparer à affronter une épreuve sportive, le mental doit compter autant que la capacité physique. Avant une compétition, le yoga permet de diminuer l’anxiété et le stress.

               Et ce n’est pas tout, car en cas d’échec ou encore de blessure, le sportif qui fait du yoga vivra la situation plus sereinement. Durant les cours, on apprend aux pratiquants à utiliser ces situations désagréables pour mieux se construire et mieux développer sa force intérieure.

1 Comment

  1. Je n’ai jamais vu cela de cette manière. Comme la plupart des sportifs, je pensais aussi que le yoga était une activité à part entière. Or, cette alliance est une recette gagnante pour devenir un bon sportif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *